Un air sain, un espace sain

Un air propre est crucial pour créer des environnements intérieurs sains.

La menace de la propagation aéroportée est réelle

Les experts de la santé et les virologistes du monde entier sont unanimes : la transmission des virus par voie aérienne et aérosol est une menace importante.

Le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) a démontré que les Coronavirus peuvent parcourir jusqu’à 4 mètres dans l’air.

D’après le New England Journal of Medecine, le virus peut rester en suspension dans l’air pendant au moins 3 heures.

Des recherches menées aux Pays-Bas ont démontré que la mesure classique de la distanciation sociale de 2 mètres entre les individus est inefficace… et recommandent un écart d’au moins 20 mètres.

C’est le coût direct de l’absentéisme pour les entreprises en France. Un air de meilleure qualité peut cependant améliorer la productivité de 8 à 11 %.

de journées perdues rien que pour la grippe. Ce chiffre peut grimper à 12 millions en cas d’épidémies intenses.

est le coût moyen de l'absentéisme annuel par salarié. Pour une entreprise de 50 personnes, cela représente 87 209 €.

Comment les gens sont infectés

De nombreuses études ont démontré qu’il existe 2 voies de transmission

Un individu peut être infecté via un contact direct avec un individu ou un objet porteur du virus.

Par voie aérienne, avec deux modes de transmission :

  • La transmission aéroportée par de grosses gouttelettes (>10 microns), lorsqu’un individu tousse ou éternue (risque d’1 ou 2 mètres)
  • La transmission aérienne par de petites gouttelettes (<5 microns), également provoquée en toussant, en éternuant ou en parlant.

Une solution d’hygiène complète

Une approche proactive doit comporter trois éléments essentiels pour la protection contre la transmission des virus dans les espaces partagés.

O

Se laver les mains

O

Assainir les surfaces

O

Purifier l’air

Nous devons purifier l’air

L’ASHRAE, la plus grande association au monde dédiée au sujet de la ventilation et de la qualité de l’air (CVC : Chauffage, Ventilation et Climatisation), a publié une déclaration concernant la transmission du SARS-CoV-2 et le fonctionnement des systèmes CVC pendant la pandémie de COVID-19 qui s’est ouverte avec :
“La transmission du SARS-CoV-2 par l’air est suffisamment probable pour que l’exposition au virus par voie aérienne soit contrôllée.”

Cela ne s’arrête pas au virus

En moyenne, une personne inspire environ 11 000 litres d’air intérieur chaque jour. La plupart des individus passent 90 % de leur temps en intérieur, et 9 heures par jours dans des environnements partagés – espaces qui sont jusqu’à 8 fois plus pollués que l’extérieur.

LES ODEURS

La présence d’odeurs peut avoir un impact négatif sur votre établissement.

Voir plus

Les odeurs des toilettes, des cantines, etc… sont une source de désagrément majeur pour les managers de l’établissement.

LES GERMES

Les experts sont d’accord : le virus de la grippe est principalement répandu via des gouttelettes infectieuses.

Voir plus

Ces gouttelettes infectieuses se forment lorsque les individus toussent, éternuent ou parlent. Malgré la vaccination et le lavage de mains, de 2 à 8 millions de personnes sont touchées chaque hiver par le virus de la grippe en France, en partie parce qu’il est inhalé.

LES ALLERGENES

Environ 40 % des Européens souffrent de rhinites allergiques.

Voir plus

Les réactions allergiques peuvent être provoquées par des irritants tels que :

  • Le pollen saisonnier/l’ambroisie
  • La moisissure
  • Les résidus d’animaux
  • Les acariens

Ces irritants sont également à l’origine de problèmes respiratoires chez les personnes souffrant d’asthme, qui touche 1 enfant sur 10.

LES AUTRES IRRITANTS

Les composés organiques volatils (COVs) sont des produits chimiques nocifs émis par les produits à usage quotidien.

Voir plus

Les peintures, les produits d’entretien, les équipements de bureau, etc… peuvent contenir des COVs et provoquer des maux de tête, de l’asthme et des allergies. L’air porte d’autres contaminants comme :

  • Les spores de moisissure
  • Les odeurs et les résidus d’animaux
  • La fumée de cigarette
  • Les particules fines
  • Les bactéries
  • La pollution

La qualité de l’air intérieur est importante

Nous passons 80% de notre temps à l’intérieur


Bien que nous n’accordions généralement pas beaucoup d’importance à la qualité de l’air intérieur, nous le devrions. L’air que l’on respire à l’intérieur est jusqu’à 8 fois plus pollué que l’air extérieur.

Les espaces publics, comme les bureaux, les infrastructures de santé et les écoles sont des terreaux fertiles pour les bactéries, les virus, la poussière et les allergènes, ainsi que les produits chimiques et les odeurs.

Nous reconnaissons l’importance de se laver les mains et nettoyer les surfaces communes comme les portes, les tables, les sanitaires, etc… ce n’est pas suffisant. nous devons purifier l’air.